Prix de l'innovation sociale locale 2016

Pour la treizième année consécutive, l'UNCCAS organise, avec le soutien de La Banque Postale, le Prix de l'innovation sociale locale. Ce prix récompense des initiatives originales, exemplaires ou innovantes, qui gagnent à être remarquées, valorisées et partagées.

Dotations

Cette année, trois dotations de 7 000 € sont en jeu, chacune correspondant à un prix thématique :

Démarche participative des usagers Tantôt porteurs de projets, coordinateurs, simples contributeurs, ou encore financeurs, les CCAS/CIAS agissent de multiples façons pour répondre aux besoins de la population en fonction des ressources de leur territoire. Dans ce cadre, afin d’adapter les modes d’action publique et favoriser la mobilisation citoyenne, il est important de ne pas « penser pour » mais bien de « penser avec » les usagers. De leur simple coopération à leur implication via une démarche de co-construction ou de co-élaboration, plusieurs degrés d’implication illustrent les démarches participatives. Certains CCAS sont ainsi allés au delà de leur obligation légale en permettant aux usagers d’être associés à la genèse, de participer à la démarche ou à la gouvernance d'un projet, d'un établissement ou du CCAS, d’animer des actions les concernant (promotion du bénévolat, mise en place d'un principe de réciprocité des aides...) ou en leur donnant la capacité de faire évoluer les réponses sociales qui leurs sont proposées. Cette participation peut concerner différents publics ciblés, un projet/une problématique particulière ou une démarche transversale dans l'organisation du CCAS.
Lutte contre le non-recours aux aides sociales légales Les aides sociales légales correspondent aux prestations délivrées par l’Etat ou les organismes de Sécurité sociale (RSA, CMU-C, etc.). Elles se distinguent des aides sociales facultatives, notamment mises en oeuvre par les CCAS/CIAS. Ces derniers ont l'obligation de participer à l’instruction des demandes d’aide sociale légale et de transmettre celles dont l’instruction incombe à une autre autorité. De manière générale, ils assurent une mission d’accueil, d’information, d’orientation et d’accompagnement des bénéficiaires potentiels. Au quotidien, les CCAS/CIAS contribuent ainsi à la lutte contre le non-recours, phénomène selon lequel une personne ne perçoit pas une prestation sociale à laquelle elle est pourtant éligible au regard de sa situation. De nombreuses raisons expliquent le non-recours : non-connaissance, méconnaissance, non-réception ou encore non-demande des droits et des dispositifs (par crainte de la complexité administrative, par volonté de ne pas être stigmatisé, etc.). Au nom de leur mission de service public et dans le souci de lutter contre les multiples formes de précarité et de pauvreté, les CCAS/CIAS actionnement ainsi de nombreux leviers d’accès aux droits : domiciliation, développement de partenariats nouveaux, actions de communication, démarches consistant à « aller-vers » les publics, etc.
Alimentation de qualité et durable pour tous L’aide alimentaire a souvent vocation à répondre à l'urgence sociale. Organisée essentiellement à partir de produits issus de circuits longs, et à grande échelle, cette aide ne garantit pas toujours un accès à une alimentation de qualité, variée, durable pour tous et en particulier pour les personnes en situation de fragilité sociale ou économique. Cet accès représente pourtant un enjeu sociétal, tant en termes de lutte contre les exclusions que de santé publique. Dans ce cadre, les CCAS/CIAS peuvent intervenir de multiples façons : actions de proximité en lien avec l’agriculture locale et/ou plus respectueuses de l’environnement ; mise en réseau des acteurs concernés (citoyens, producteurs, organismes de l’Etat, associations) ; accès pour tous à des aliments biologiques, de proximité et/ou de saison (partenariats, tarifs dégressifs, diversification des produits, approvisionnement local, achats solidaire, mise en place de relais, valorisation de ces produits au sein des établissements gérés par le CCAS, etc.), actions de lutte contre le gaspillage, etc.

Répondre à l'appel

Qui peut répondre
à l'appel ?

Le concours est réservé aux Centres Communaux ou Intercommunaux d'Action Sociale, ou établissements publics de coopération intercommunale, membres de l’Union Nationale des Centres Communaux d'Action Sociale ou aux services et établissements gérés par ces mêmes CCAS/CIAS/EPCI.
Une action réalisée en coordination avec une autre collectivité, une institution ou une association peut parfaitement être présentée, à condition que le CCAS/CIAS en soit le pilote ou le porteur.

Télécharger le réglement & La grille d'évaluation

Thématiques et critères de recevabilité

Les expériences ciblées par ce prix doivent relever de l’action sociale locale. L’édition 2015 du concours propose trois thématiques :
• Démarche participative des usagers
• Accès aux aides sociales légales dans le cadre de la lutte contre le non-recours
• Alimentation de qualité et durable pour tous

Les candidats devront indiquer sur leur dossier la thématique à laquelle ils candidatent. Un CCAS/CIAS/EPCI adhérent peut tout à fait présenter plusieurs expériences, qu’elles soient répertoriées dans une même thématique ou dans plusieurs. Les communes représentées dans le jury ne pourront être candidates.
Présentation des thèmes

Comment répondre
à l'appel ?

Le dossier de candidature doit être téléchargé, en cliquant ici, complété puis envoyé par courrier électronique à l'adresse suivante : innovation@unccas.org avant le 27 avril 2016.

Les prix 2015

L'an dernier, l'UNCCAS a récompensé 6 CCAS et CIAS pour leurs initiatives.

Lauréats

Coups de cœur

Le prix 2015 en vidéo

Calendrier et contact

La date limite de dépôt des dossiers de participation
est le 22 avril 2016.
La remise des prix aura lieu le jeudi 29 septembre 2016 à Clermont-Ferrand, lors du Congrès de l’UNCCAS.

Pour toute information complémentaire sur le Prix de l'innovation sociale locale,
vous pouvez contacter:
Jeanne Malassis : 01 53 19 85 59
Valérie Guillaumin : 01 70 61 22 65
innovation@unccas.org